Saturday 28 March 2020
Home      All news      Contact us     
reliefweb - 2 days ago

World: Un changement de politique favorable pour les personnes les plus vulnérables à la sécheresse

Country: World Source: UN Convention to Combat Desertification La communaut internationale d veloppe actuellement des mesures politiques et des actions mettre en uvre pour aider les personnes les plus vuln rables la s cheresse agir sans d lai la suite d un pisode de s cheresse. L objectif poursuivi est d viter toute perte de vies humaines, minimiser l impact sur les moyens de subsistance et la d gradation des propri t s et des cosyst mes. Le Groupe de travail intergouvernemental sur la s cheresse, la t te de cette initiative, organisera pour la premi re fois une r union virtuelle qui regroupera quatre quipes sp ciales, le 26 mars 2020. Les conclusions de cette initiative pourraient prendre effet d s 2022. On ne saurait trop insister sur l importance des syst mes d alerte pr coce et des actions pr coces mettre en uvre au profit des personnes et des cosyst mes les plus vuln rables, ainsi que sur le besoin de se pr parer une intervention rapide. La r union virtuelle du Groupe de travail intergouvernemental sur la s cheresse a t convenue apr s l annulation de la premi re r union en face face du Groupe, pr vue du 25 au 27 mars Bruxelles (Belgique), du fait de l apparition et de la propagation du coronavirus COVID-19. Plus de 70 pays dans le monde sont touch s par la s cheresse et ce ph nom ne se r pand dans de nouvelles zones, de mani re plus longue et plus fr quente, s talant parfois sur plusieurs ann es, voire plusieurs d cennies dans certaines r gions. L impact de ces nouveaux pisodes de s cheresse sur les personnes, les biens, les infrastructures et les cosyst mes est in dit et suscite une pr occupation grandissante aussi bien pour les pays d velopp s que pour les pays en d veloppement , a d clar Ibrahim Thiaw, secr taire ex cutif de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la d sertification, qui facilite les activit s du Groupe de travail intergouvernemental sur la s cheresse. Selon les estimations, la moiti des terres merg es de la plan te seront arides, voire davantage en proie la s cheresse d ici 2050. La multiplication des s cheresses doit nous faire prendre conscience de cette menace, notamment car certains effets vitables sont dus des actions tardives, ou pire encore, l inaction. La possibilit offerte par le Groupe de travail intergouvernemental sur la s cheresse de partager les exp riences et de tirer des enseignements des meilleurs exemples d att nuation de la s cheresse est un grand pas en avant , a-t-il ajout . A l heure actuelle, des millions de personnes sont confront es des risques de s cheresse. Dans quelques mois peine (avril), 45 millions de personnes en Afrique australe pourraient se retrouver en situation d ins curit alimentaire, en partie cause de la s cheresse. Cette situation, d une ampleur in dite, rappelle celle caus e par la s cheresse de 2015-2017. Le Programme alimentaire mondial devait lever 489 millions de dollars US avant f vrier 2020 pour aider les 8,3 millions de personnes d j en situation d ins curit alimentaire dans la r gion, mais il reste la moiti de la somme financer. Selon un r cent rapport de la Banque mondiale, la s cheresse ravage des cultures pouvant nourrir 81 millions de personnes, soit une population quivalente celle de l Allemagne, chaque jour pendant un an. Ce ph nom ne est galement l une des principales raisons voqu es par les jeunes quittant leur foyer dans l espoir d une vie meilleure ailleurs, notamment en Europe, comme le montre une tude r cente sur les mouvements migratoires au Maroc. Je ne saurais trop insister sur l importance de cette nouvelle initiative intergouvernementale. Sa valeur d passe largement les r sultats imm diats qu elle g n re, savoir sauver des vies et pr server le b tail, les p turages et les moyens de subsistance face la s cheresse. Cette initiative permettra d accro tre la s curit dans certaines des zones les plus fragiles du monde , a expliqu Jarso Ibrahim Gollole, leveur et conseiller en gestion des ressources naturelles aupr s de Mercycorps au Kenya, propos des r sultats attendus du Groupe de travail intergouvernemental sur la s cheresse. Les conflits g n r s au sein des communaut s vivant sur notre territoire et au-del qui se disputent en temps de s cheresse des p turages de plus en plus petits et de moins en moins nombreux, seraient ainsi att nu s. Par ailleurs, cette initiative permettrait de diminuer l afflux de communaut s en provenance des pays voisins qui cherchent b n ficier des services publics r serv s aux communaut s touch es au Kenya, o les mesures de r ponse la s cheresse, bien qu imparfaites, sont consid r es comme de meilleure qualit . Une approche collective de gestion de la s cheresse est de loin pr f rable ce que nous avons aujourd hui , a-t-il ajout . La s cheresse et ses effets sont galement abord s dans le cadre des proc dures des Nations Unies relatives aux changements climatiques et la r duction des risques de catastrophe. N anmoins, l accent politique mis sur la s cheresse s inscrit parmi les interventions ciblant d autres catastrophes naturelles, qui sont plus perceptibles et qui b n ficient de mesures politiques plus fortes, notamment en raison de leur ampleur inattendue. Par opposition, la s cheresse s installe lentement et fait des ravages au sein de certaines des populations les plus pauvres du monde. En se concentrant exclusivement sur la s cheresse, le Groupe de travail intergouvernemental sur la s cheresse entend laborer des solutions mondiales concr tes, viables et appropri es pour lutter efficacement contre ses effets socio conomiques. Un autre monde est possible. Tous les pays, quel que soit leur niveau de d veloppement conomique, peuvent faire face la s cheresse. Nous pouvons par exemple citer l E thiopie dont la r gion du Tigr a connu une s cheresse durant la p riode 2014-2016, le Br sil et son c l bre plan de r colte des eaux dans le nord-est du pays, l Australie et son fonds d affectation sp ciale pour la s cheresse qui vient en aide aux agriculteurs, ainsi que les E tats-Unis et leur approche de gestion des s cheresses qui permet de publier rapidement un d cret pr sidentiel. Notre gestion de la s cheresse doit changer fondamentalement , a affirm Ibrahim Thiaw. La s cheresse ne conna t aucune barri re, ni politique, ni g ographique. Elle nous unit tous. Le travail du Groupe de travail intergouvernemental sur la s cheresse peut g n rer la coordination n cessaire entre les parties prenantes tous les niveaux et rassembler les pays touch s pour leur permettre d agir ensemble et de collaborer , a d clar Daniel Tsegai, responsable des questions li es aux s cheresses la CNULCD et charg des proc dures du Groupe de travail intergouvernemental sur la s cheresse. Les activit s du Groupe suscitent d j un grand int r t. Les gouvernements, les organisations internationales et non gouvernementales, ainsi que d autres parties prenantes ont soumis pr s de 100 propositions examiner. Celles-ci traitent de diverses probl matiques, telles que la collaboration entre les institutions, les obstacles et les d fis qui entravent les interventions de lutte contre la s cheresse et de rel vement, les possibilit s et mesures d action, ainsi que les enseignements tir s des r ussites , a-t-il ajout . Le Groupe de travail intergouvernemental sur la s cheresse a t cr en septembre 2019, au terme d intenses n gociations men es dans le cadre de la 14e session de la Conf rence des Parties la Convention des Nations Unies pour la lutte contre la d sertification. Ses conclusions, comprenant des recommandations d action, seront pr sent es aux d cideurs politiques l occasion de la 15e session de la Conf rence des Parties, l automne 2021.


Latest News
Hashtags:   

World

 | 

changement

 | 

politique

 | 

favorable

 | 

personnes

 | 

vulnérables

 | 

sécheresse

 | 
Most Popular (6 hours)

Most Popular (24 hours)

Most Popular (a week)

Sources