Tuesday 29 September 2020
Home      All news      Contact us      RSS     
reliefweb - 2 month ago

Lebanon: À Beyrouth, après l explosion, la situation des réfugiés et migrants inquiète l ONG CARE

Countries: Lebanon, Syrian Arab Republic Source: CARE Au Liban, les r fugi s repr sentent 20% de la population, pour la majorit des Syriens ayant fui la guerre. D j tr s vuln rables, ils sont les plus impact s par la crise conomique et la grande majorit d entre eux vit sous le seuil de pauvret , dans des conditions tr s pr caires. Apr s l explosion de la semaine derni re, qui a ravag une partie de Beyrouth, l ONG CARE est tr s inqui te des r percussions sur les plus de 200 000 r fugi s qui y vivent. Explications de Bujar Hohxa, directeur de CARE au Liban. Il y a plus de 250 000 travailleurs migrants dans le pays et 200 000 r fugi s qui vivent actuellement Beyrouth - la majorit vient de Syrie. Ils taient d j parmi les plus touch s par la crise conomique, car la plupart n ont pas de revenus stables pour pouvoir se nourrir convenablement, beaucoup vivaient d j dans des abris temporaires, des tentes. Leur situation, d j incroyablement pr caire, se trouve encore aggrav e par l explosion , alerte Bujar Hohxa, directeur de CARE au Liban Un grand nombre de travailleurs migrants travaillaient dans le port de Beyrouth et dans les usines environnantes, des dizaines d entre eux ont t tu s par l explosion. Mon ami Abdelmouein a t tu dans l explosion, il n avait que 23 ans. Comme moi, il vient de Syrie, nous travaillions ensemble dans une usine de laine dans le quartier de la quarantaine. Le jour de l explosion, apr s sa journ e de travail il a voulu se reposer dans l un des lits mis disposition dans l enceinte de l usine. Quelques minutes apr s s tre assoupi, l explosion a eu lieu et un mur est tomb sur lui. Avec l un de ses cousins nous l avons enterr dans la plaine de la Bekaa, loin de sa famille qui est en Syrie , t moigne Abdallah, un jeune Syrien de 17 ans. Bien que notre priorit imm diate soit de fournir de la nourriture et des abris, il ne faut pas sous-estimer l impact de cet v nement sur la sant psychique. Dans le cas des r fugi s syriens, beaucoup souffrent d j de chocs et de traumatismes apr s avoir fui la guerre et les violences. C est pourquoi, dans les prochains jours, les quipes de l ONG CARE au Liban vont renforcer les actions de soutien psychosocial. Beyrouth compte galement des milliers de travailleuses domestiques qui viennent de l tranger et d pendent enti rement des caprices de leurs employeurs. Avant l explosion, nombre d entre elles taient mises la rue car leurs employeurs ne pouvaient plus les payer du jour au lendemain en raison de l hyperinflation. Et nous craignons que ce ph nom ne prenne encore de l ampleur car l explosion a d truit des milliers de maisons. Nous sommes galement particuli rement pr occup s par les femmes r fugi es qui, en p riode de crise, sont plus expos es et plus vuln rables aux violences. C est pourquoi, dans l laboration de notre r ponse humanitaire d urgence, nous portons une attention toute particuli re aux besoins des femmes et des filles , alerte Bujar Hohxa, directeur de CARE au Liban.


Latest News
Hashtags:   

Lebanon

 | 

Beyrouth

 | 

après

 | 

explosion

 | 

situation

 | 

réfugiés

 | 

migrants

 | 

inquiète

 | 

Sources