Thursday 13 August 2020
Home      All news      Contact us     
reliefweb - 28 days ago

World: La COVID-19 dans les contextes humanitaires : aucune excuse pour laisser les personnes handicapées de côté ! - Données issues des opérations de HI dans des contextes humanitaires

Countries: Bangladesh, Egypt, Ethiopia, Haiti, Jordan, Kenya, Lebanon, Myanmar, occupied Palestinian territory, Pakistan, Philippines, Rwanda, Somalia, South Sudan, Syrian Arab Republic, Thailand, Togo, Uganda, World, Yemen Source: Handicap International - Humanity Inclusion Le recueil et l analyse de ces donn es vise d montrer que la crise de la COVID-19 expose les femmes, les hommes, les filles et les gar ons handicap s des risques et des obstacles disproportionn s dans les contextes humanitaires. Ce rapport formule des recommandations l attention des acteurs humanitaires en vue d am liorer l action inclusive, dans la lign e des lignes directrices et enseignements existants dans le domaine de l inclusion des personnes handicap es. Il repose sur des donn es probantes et des t moignages recueillis par les programmes de HI dans 19 pays d intervention. Nous avons particuli rement pris soin de relayer la voix de personnes pr sentant diff rents types de handicaps, aux caract ristiques de genre et d ge diff rentes, r sidant dans diff rentes zones g ographiques et vivant dans des conditions diverses, y compris dans des camps de personnes r fugi es ou d plac es internes et dans des communaut s d accueil. La crise de la COVID-19 affecte les personnes handicap es sur les plans psychologique et physique. Les mesures de pr vention ont des effets n gatifs sur les personnes handicap es qui passent toute la journ e la maison puisque bon nombre d entre elles, notamment les enfants handicap s, les personnes g es et les personnes pr sentant un handicap physique, ont des probl mes de sant sous-jacents ou un syst me immunitaire affaibli , explique Reham, r f rente technique r adaptation pour HI dans la bande de Gaza (Palestine). Le compte-rendu de Reham sur la situation des personnes handicap es au c ur de la pand mie souligne l impact de cette pand mie sur le bien tre physique et psychologique des personnes handicap es, et sur leur protection, dans les pays risque touch s par la COVID-19. Le fait de rester chez soi pendant une longue p riode, sans pouvoir acc der aux services, peut causer du stress et entra ner une d pression. Les personnes handicap es peuvent ressentir de l anxi t et avoir peur de contracter le virus, notamment si elles n ont pas les moyens de s acheter des quipements de protection, ou qu elles d pendent de quelqu un pour leurs activit s quotidiennes. Les enfants handicap s qui ne vont plus l cole peuvent subir des violences domestiques en raison de leur isolement ou de la perturbation de la routine . Reham est galement t moin de l impact conomique de la pand mie sur les moyens de subsistance des personnes handicap es: Les travailleurs journaliers et les employ s sous contrats temporaires ont perdu leur source de revenus. Ils ne savent pas comment subvenir aux besoins de leur famille ou acheter leurs m dicaments, et cela g n re beaucoup d angoisse. On estime aujourd hui que les personnes handicap es repr sentent 15 % de la population mondiale,(1) mais cette proportion peut tre bien sup rieure dans les pays touch s par un conflit ou une crise humanitaire. En Syrie, par exemple, ce pourcentage est deux fois plus lev puisque les derni res estimations r v lent que 30 % des personnes de plus de 12 ans sont des personnes handicap es.(2) Dans le gouvernorat d Alep, 59 % des femmes et 27 % des hommes sont des personnes handicap es. A l chelle du pays, au-del de 65 ans, 99 % des femmes et 94 % des hommes pr sentent un handicap.(3) Dans les pays fragiles ou touch s par un conflit ou une catastrophe, la pand mie augmente les risques pour certains groupes, et la discrimination leur gard. La pand mie, et les plans de restriction, neutralisent les dispositifs d appui existants en mati re de sant et d accompagnement social (assistance domicile ou soutien communautaire pour l acc s aux distributions, par ex.). Les personnes handicap es sont expos es des risques suppl mentaires et rencontrent de nouvelles difficult s pour acc der l information et l assistance. Les in galit s structurelles, conjugu es aux obstacles li s sp cifiquement la crise, exposent certains groupes un plus grand risque de contamination par le virus et de d veloppement d une forme grave de COVID-19.
Selon le Secr taire g n ral des Nations Unies, les personnes handicap es ont g n ralement de plus grands besoins que les autres en soins de sant , la fois pour leurs soins g n raux et pour les soins li s leur handicap. Elles sont donc plus vuln rables que les autres face aux cons quences de la crise sur les services de sant (baisse de qualit et inaccessibilit des services). Par comparaison avec les personnes non handicap es, les personnes handicap es sont davantage susceptibles d avoir des probl mes de sant : sur 43 pays, 42 % des personnes handicap es consid rent que leur sant est mauvaise, contre 6 % des personnes non handicap es . (4) De plus, comme l illustrent les donn es de 2014 relatives l pid mie d Ebola, la r affectation des ressources en faveur de la lutte contre l pid mie peut freiner la fourniture d une aide humanitaire essentielle et avoir des cons quences n gatives sur la sant publique. L action contre l Ebola, par exemple, a d tourn les ressources d di es aux soins pour d autres maladies ou probl mes de sant , tels que le chol ra, le paludisme ou le VIH/sida.(5) La COVID-19 amplifie les obstacles que rencontrent les groupes risque, notamment les personnes handicap es, pour acc der aux services dans le domaine de la sant , de l hygi ne, de l eau, des abris, de l alimentation et de la s curit . Le Plan d aide humanitaire mondial de lutte contre la COVID-19 a d sign les personnes handicap es comme un des groupes de population les plus touch s dans les 63 pays couverts par le plan. (6) En outre, en tant qu organisation humanitaire intervenant dans plus de 20 pays touch s par une crise humanitaire, nous constatons souvent que les hommes, les femmes et les enfants handicap s sont n glig s dans les interventions humanitaires. L intersection des facteurs handicap, genre et ge g n re des risques multiples : les femmes et les filles handicap es, par exemple, sont expos es des risques particuliers en mati re de protection alors que les personnes g es handicap es risquent de se voir refuser l acc s aux services de sant . L appartenance ethnique, le statut de personne d plac e, l acc s l information ou l tat de sant sont autant d autres facteurs de risques. Divers instruments juridiques et cadres d action appellent les acteurs humanitaires identifier et satisfaire les besoins et les droits des personnes handicap es qui risquent tout particuli rement d tre laiss es de c t dans les contextes humanitaires, y compris durant la crise de la COVID-19. Aujourd hui, ces engagements et ces recommandations doivent tre concr tis s de fa on g n raliser l inclusion dans la pr paration et la r ponse la COVID-19, toutes les tapes et tous les niveaux d intervention.


Latest News
Hashtags:   

World

 | 

COVID

 | 

contextes

 | 

humanitaires

 | 

aucune

 | 

excuse

 | 

laisser

 | 

personnes

 | 

handicapées

 | 

Données

 | 

issues

 | 

opérations

 | 

contextes

 | 

humanitaires

 | 
Most Popular (6 hours)

Most Popular (24 hours)

Most Popular (a week)

Sources