Monday 6 July 2020
Home      All news      Contact us     
reliefweb - 6 days ago

DR Congo: Le HCR consterné par les violences croissantes contre les déplacés dans l’est de la RDC

Country: Democratic Republic of the Congo Source: UN High Commissioner for Refugees Ceci est un r sum des d clarations du porte-parole du HCR Babar Baloch qui toute citation peut tre attribu e lors de la conf rence de presse du 30 juin 2020 au Palais des Nations Gen ve. Le HCR, l Agence des Nations Unies pour les r fugi s, est alarm par le nombre croissant de violentes attaques men es par des groupes arm s contre des civils d plac s dans l est de la R publique d mocratique du Congo (RDC). Nous appelons les autorit s renforcer la pr sence polici re et des forces arm es, avec l appui de la Mission de l Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (MONUSCO) pour am liorer la s curit et traduire les responsables en justice. La RDC a l un des taux les plus lev s de d placement interne au monde. Plus de cinq millions de personnes sont devenues des d plac s du fait de l ins curit l int rieur du pays, tandis que pr s d un million de Congolais ont rejoint, en qu te de s curit , des pays voisins en tant que r fugi s. Le HCR re oit des t moignages sur la fa on dont les groupes arm s s ment la terreur parmi les personnes qui ont fui leur foyer et qui se trouvent dans les sites de d placement et les zones d accueil, ou parmi celles qui sont de retour chez elles. Les r cits font tat de tueries, de mutilations, de violences sexuelles et de pillages. En raison de son soutien pr sum envers les militaires, la population d plac e subit des attaques de repr sailles de la part de groupes arm s, qui reviennent terroriser les villages apr s la fin des op rations de lib ration men es par les forces arm es qui ont quitt ces zones. Au cours des huit derni res semaines, le HCR et ses partenaires ont enregistr de multiples attaques perp tr es par des groupes arm s dans des sites et des villages h bergeant des d plac s, principalement dans le territoire de Djugu dans la province de l Ituri, dans les territoires de Fizi et Mwenga dans la province du Sud-Kivu, et dans les territoires de Masisi et Rutshuru dans la province du Nord- Kivu. Durant les six derniers mois, les violences ont d plac plus d un million de personnes dans ces r gions. Lors d une attaque men e les 17 et 18 juin dans le territoire de Djugu, deux enfants, deux hommes et une femme ont t brutalement assassin s et d capit s la machette. Plus de 150 maisons ont t incendi es par des groupes arm s dans deux villages qui h bergeaient des d plac s. Puis le 23 juin, pr s de 5000 personnes ont t forc es de fuir leurs maisons en une seule journ e dans la province du Nord-Kivu en raison de combats persistants entre deux groupes arm s dans la ville de Mweso. Les assaillants ont pill des coles o les villageois avaient trouv abri. Des groupes arm s occupent actuellement des dizaines de villages. Dans le Sud-Kivu, un site de d plac s Mikenge, dans le territoire de Mwenga, a t attaqu deux reprises par des groupes arm s en mai et en juin. Des membres d un groupe arm s y taient cach s, mettant en p ril le caract re civil de ce site, alors que les r sidents taient impuissants face aux agissements des milices. Les attaques actuelles viennent aggraver une situation de d placement d j complexe dans l est de la RDC, posant des risques consid rables pour les personnes qui ont fui leurs foyers. Ces nouveaux d placements viennent encore alourdir les pressions pesant sur les zones d accueil de d plac s internes. Les sites d accueil sont court de services essentiels et ressources l mentaires, tels que la nourriture, l eau et les services de sant . Les femmes et les jeunes filles sont parmi les plus menac es, avec un accroissement du nombre d abus et de violences sexuelles et sexistes leur encontre durant les derniers mois. Au cours du mois dernier, plus de 390 cas de violences sexuelles ont t enregistr s dans les provinces de l Ituri, du Nord-Kivu et du Sud-Kivu. La plupart de ces abus sont attribu s aux groupes arm s, mais nombre d entre eux semblent galement avoir t perp tr s par des membres des forces de s curit congolaises. Du fait du conflit en cours, les populations ont du mal acc der l aide. Les attaques contre les dispensaires et le pillage des kits prophylactiques post-exposition des antir troviraux destin s au traitement de personnes potentiellement expos es au VIH font obstacle aux efforts engag s pour apporter des soins aux survivants. Malgr les difficult s d acc s certaines zones, le HCR continue de travailler avec les autorit s locales et les agences humanitaires pour faciliter le transport des personnes ayant surv cu des violences sexuelles vers les centres de sant les plus proches afin d y recevoir des soins appropri s dans un d lai de 72 heures. Le HCR continue d apporter une aide aux personnes d racin es, majoritairement des femmes et des enfants, en mettant leur disposition des abris, des articles de secours et des allocations d aide en esp ces. Nous venons en aide aux membres des communaut s d plac es et leurs h tes qui jouent un r le essentiel, afin de r pondre aux besoins de leurs communaut s en mati re de protection. Leurs efforts am liorent leur qualit de vie, en leur assurant davantage de libert face aux milices qui prennent leur contr le et en permettant parfois de traduire en justice les auteurs de violences sexuelles. Leur documentation r guli re est une importante source d informations pour la r ponse humanitaire. Les besoins sont gigantesques et ne cessent de cro tre. Le HCR recherche des soutiens financiers suppl mentaires en vue de ses op rations qui demeurent sous-financ es. L Agence n a re u que 21% des 168 millions de dollars n cessaires aux fins de notre op ration en RDC. Pour de plus amples informations ce sujet, veuillez svp contacter : A Kinshasa, DRC, Johannes Van Gemund, gemund@unhcr.org, + 243 817 0009 484 A Kinshasa, DRC, Fabien Faivre, faivre@unhcr.org, + 243 825 443 419 A Pretoria, Helene Caux, caux@unhcr.org, + 27 82 376 5190 A Gen ve, Charlie Yaxley, yaxley@unhcr.org, +41 795 808 702 A Gen ve, Babar Baloch, baloch@unhcr.org, +41 79 513 9549


Latest News
Hashtags:   

Congo

 | 

consterné

 | 

violences

 | 

croissantes

 | 

contre

 | 

déplacés

 | 
Most Popular (6 hours)

Most Popular (24 hours)

Most Popular (a week)

Sources