Friday 3 July 2020
Home      All news      Contact us     
reliefweb - 4 days ago

Tchad : Révision du plan de réponse humanitaire 2020 (Annexe - Revision HRP)

Countries: Cameroon, Central African Republic, Chad, Niger, Nigeria, Sudan Source: UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs Contexte et justification de la r vision 1. Plan de r ponse humanitaire (HRP) 2020 Lanc en mars, le HRP du Tchad refl te les exigences de r ponse d un contexte multiples facettes, n cessitant la fois une aide humanitaire imm diate, en m me temps que l investissement dans le d veloppement. On estime que 5,3 millions de personnes taient dans le besoin, touch es par l ins curit alimentaire et la malnutrition, par les urgences sanitaires, et avec plus de 750 000 personnes en d placement prolong l int rieur du pays la suite d attaques men es par des groupes arm s non tatiques dans l ouest du Tchad, en tant que r fugi s de la RCA et du Soudan, et les retourn es tchadiens. Sur base d une analyse approfondie des besoins entrepris avec le gouvernement, les acteurs d veloppementaux et les acteurs humanitaires en 2019, la communaut humanitaire a pr vu de cibler 3 millions de personnes ayant des besoins humanitaires critiques en 2020, pour un montant de 545 millions de dollars. La strat gie de r ponse du Tchad tait ax e sur les trois objectifs du cadre strat gique 2017-2021 : i) sauver et pr server la vie et la dignit des populations affect es, ii) r duire la vuln rabilit des populations affect es travers le renforcement de la r silience et iii) contribuer la protection des populations vuln rables et renforcer la redevabilit envers les populations affect es. L approche prioritaire tait de r pondre aux besoins les plus urgents tout en renfor ant la r silience et favorisant le lien avec le d veloppement afin d aider les populations affect es se relever durablement. Ce document refl te les d veloppements COVID-19 et non-COVID-19 depuis le d but de l ann e, ainsi que l intervention humanitaire multisectorielle et sectorielle mise jour et adapt e pour les urgences sanitaires (y compris COVID-19), l ins curit alimentaire et la malnutrition, l ins curit physique qui cr e les mouvements de population aux quels les humanitaires tentent de r pondre. Le Plan r vis r pond l augmentation du nombre de personnes affect es avec un nouveau ciblage de 3,8 millions de personnes. Cette r vision du HRP int gre les besoins li s au COVID-19 d j inclus pour le Tchad dans le Plan mondial d intervention humanitaire pour le COVID-19. Il compl te galement d autres plans et initiatives pour le Tchad, y compris le plan national de contingence pour la Pr paration et la riposte l pid mie de COVID-19 d une dur e de 12 mois (1 mars 2020 au 28 f vrier 2021), une strat gie des Nations Unies refl tant les priorit s et les nouvelles initiatives des Nations Unies afin de soutenir la lutte contre le COVID-19 au Tchad et accompagner le Gouvernement pour mieux relancer son conomie et reconstruire le Tchad apr s le passage du COVID-19. 2. Les nouveaux d veloppements multiples n cessitent une r vision pr coce du HRP Le HCT a accept une r vision rapide du HRP, face une volution exceptionnellement rapide du contexte et des besoins humanitaires au Tchad au premier trimestre 2020 : Le Tchad subit d j les cons quences multisectorielles de la pand mie mondiale de COVID-19. Le premier cas a t confirm le 19 mars, et le nombre de cas a augment lentement mais r guli rement depuis cette date N Djamena et, apr s 6 avril, dans les r gions. L impact sur la sant de COVID-19 sera la fois direct et indirect, affectant les personnes ayant des pathologies pr existantes avec un paludisme r pandu, une r sistance r duite l infection, une pid mie de rougeole en cours depuis mai 2018 ainsi qu un impact sur les ressources d j trop sollicit es pour offrir des programmes de sant essentiels. Il y a des d fis majeurs pour la r ponse sanitaire - et multisectorielle connexe - au Tchad. Les mesures essentielles visant contenir la propagation potentielle de l pid mie ont un impact sur les moyens de subsistance des personnes d j vuln rables. Ces mesures incluaient la d claration de l tat d urgence sanitaire, la fermeture des fronti res, la mise en place d un couvre-feu, les restrictions de mouvement entre les provinces, l interdiction de rassemblements de plus de 50 personnes, la fermeture des centres de culte, des coles, ainsi que des cabarets, bars, casinos, centres de jeux et restaurants. En m me temps, le gouvernement a mis en place un certain nombre d initiatives socio conomiques et fiscales pour att nuer leur impact. Cependant, les besoins ont augment pour les groupes vuln rables comprenant les personnes g es, les femmes, les personnes ayant des probl mes de sant pr existants, les populations urbaines d pendantes de gagner leur vie au jour le jour proximit des autres, ainsi que les personnes d plac es dans les zones sujettes aux crises. Il y a d j des signes d ins curit alimentaire croissante, d augmentation de la malnutrition et de r duction du troupeau avant la p riode de soudure r guli re. C est une pr occupation majeure tandis que les restrictions de mouvement pour emp cher la transmission du COVID-19 peuvent galement avoir un impact sur la production et l approvisionnement alimentaires. Le syst me alimentaire mondial, dont le Tchad d pend pour des importations cruciales - et qui fournit une grande partie des ressources alimentaires humanitaires - sera affect dans les semaines et les mois venir. Le Tchad a connu une augmentation significative du nombre de personnes d plac es au Lac, qui est pass de 222 019 en septembre 2019 298 803 en avril 2020, la suite de la plus importante attaque jamais perp tr e sur le sol tchadien par des groupes arm s non tatiques, Boma, dans la province du Lac, le 23 mars. Malgr une r ponse militaire forte et imm diate, dirig e par le Pr sident, et une pr sence continue sur le terrain, les attaques sporadiques se poursuivent, prolongeant les d placements et ayant des cons quences d vastatrices pour les civils. Une op ration humanitaire majeure et co teuse a t n cessaire pour aider les autorit s locales relocaliser 12 463 personnes, soit 4 706 m nages nouvellement d plac s partir d endroits proches de Diamaron, o il y avait des probl mes de s curit consid rables, un nouveau site cr pour eux Amma. Le mouvement devait tre accompli dans le respect des normes de protection et pour emp cher la transmission du COVID-19 avec des mesures barri res de distanciation physique. Parmi ces personnes d plac es internes relocalis es, il faut noter aussi la pr sence de 60 demandeurs d asile Nig rians qui ont t transf r au camp des r fugi s de Dar Salam. Cette r ponse militaire a eu des impacts sur la population et continue provoquer des d placements multiples dans la province du Lac. Des affrontements au Darfour et Sila ont entrain l arriv e de de nouveaux r fugi s sur le sol tchadien et par cons quent une augmentation du plan de r ponse aux r fugi s (un r sum refl t dans ce document).
Le COVID-19 a entra n une augmentation du nombre de Tchadiens, d tudiants et de migrants de retour et a exig une r ponse adapt e leurs besoins. L arriv e au nord de plus de 300 migrants depuis la Libye, dont des ressortissants de pays tiers, qui sont assist s dans des centres de transit plein a aussi t int gr e dans l volution du contexte humanitaire pour un suivi. Il y a galement un retour continu des retourn s, y compris d tudiants tchadiens du Cameroun, qui ont besoin d aide pendant leur p riode de quarantaine la fronti re, ainsi que de transport pour rejoindre leur lieu d origine. 3. Changements de l environnement op rationnel L acc s humanitaire s est poursuivi, avec le soutien du gouvernement, malgr les contraintes suppl mentaires pos es par le COVID-19. Les diff rentes mesures prises par les autorit s, comme la suspension des vols de passagers, l auto-isolement et les mesures de quarantaine pour le personnel international et national, ont r duit le personnel et la capacit de r ponse dans le pays. La majorit des partenaires humanitaires travaillent domicile dans la mesure du possible afin d assurer la continuit des activit s. Les probl mes de connectivit m diocres et l acc s limit l lectricit pour de nombreux employ s nationaux rendent la coordination et la communication distance difficiles. Le gouvernement reconna t l importance de la r ponse humanitaire en cours et li e au COVID-19 et reste ouvert soutenir l acc s de la communaut humanitaire. Le Gouvernement a souhait une limitation des mouvements de personnes, y compris des humanitaires, sur l ensemble du territoire et ce afin de casser la chaine de transmission du virus, premi re priorit nationale. Cependant bien qu il ait t demand aux partenaires humanitaires de limiter les mouvements entre les provinces aux missions essentielles, le gouvernement a autoris un nombre limit de v hicules appartenant aux Nations Unies et aux ONG nationales et internationales circuler dans le cadre des programmes critiques. Le gouvernement a pr cis que l arr t conjoint 36 limitant la circulation des personnes ne s appliquait pas aux mouvements du mat riel de nature humanitaire. Les camions et v hicules transportant le mat riel indispensable la poursuite des activit s humanitaires ne sont pas concern s par cet arr t .
Dans le cadre de la lutte contre la pand mie COVID-19, le gouvernement a annonc que le financement des projets des ONG pour lutter contre cette pand mie sera syst matiquement exon r du 1% appliqu d autres types de projets humanitaires dans le cadre du d cret pr sidentiel relatif aux ONG. 4. La communaut humanitaire a d j adapt et recentr sa r ponse. Les agences du syst me des Nations Unies et les ONG internationales ont commenc mettre en uvre diverses activit s et initiatives pour la pr vention et la r ponse au COVID-19, conform ment au plan d urgence pr par par le gouvernement du Tchad, ainsi que pour fournir une r ponse d urgence pour les personnes nouvellement d plac es dans la r gion du Lac. Le COVID-19 n impacte pas les strat gies en tant que telles des clusters (hormis l ducation en raison de la fermeture des coles) mais implique des changements dans les r ponses entrainant des cibles la hausse et des budgets plus lev s, une nouvelle priorisation, et des nouvelles activit s. Les clusters et les organisations ont donc revu leur r ponse pr vue pour 2020, afin de r pondre aux besoins d riv s de l impact direct du COVID-19 sur la sant de la population, ainsi que l impact socio- conomique indirect de la pand mie. Bien que les march s restent op rationnels et accessibles, la communaut humanitaire continue d utiliser des modalit s de liquidit s. Le HCR a galement ajust son Plan de R ponse R fugi s (RRP) en int grant le COVID-19, et l OIM a labor une strat gie d intervention pour son travail de soutien aux migrants, de suivi des mouvements et suivi du point d entr e (POE) au Tchad. Les r ponses nouvelles et adapt es reconnaissent que certains groupes sont particuli rement vuln rables dans le contexte du COVID-19, tandis que les pr occupations en mati re de protection augmentent galement au Lac avec la combinaison du COVID-19 et de l ins curit . Il s agit, inter alia, des femmes et des filles, qui peuvent avoir un acc s limit aux soins de sant , et qui sont plus expos es aux risques de violences sexuelles et conjugales ; ainsi que les enfants qui sont s par s des principaux soignants la suite de la quarantaine, avec la suspension du regroupement familial transfrontalier et l incapacit d aller l cole. Les parties 2 et 3 de ce document mettent jour les nouveaux d veloppements et l impact humanitaire des trois crises du Tchad : les urgences sanitaires, y compris le COVID-19, pour l ins curit alimentaire et la malnutrition, et pour les mouvements de population. Les sections distinctes du chapitre III comprennent les plans r vis s des clusters et du secteur, qui refl tent la strat gie initiale, les nouveaux d veloppements et les nouveaux besoins, les nouvelles priorit s, les populations cibles r vis es, les indicateurs connexes et les besoins financiers mis jour. 5. Besoins urgents en ressources pour r pondre aux besoins existants et nouveaux. Le HRP 2020 initial du Tchad demandait 545 millions USD.
Avant que l impact de l pid mie de COVID-19 ne commence se faire sentir, fin mars, seuls quelques 43,8 millions USD ont t re us, et la communaut humanitaire tait d j tenue de r pondre aux besoins croissants de l afflux de r fugi s l Est et des nouveaux d placements en Province du Lac. Avec l av nement du COVID-19, une estimation pr liminaire a t faite des ressources n cessaires pour adapter les programmes existants, ainsi que pour augmenter ou ajouter des activit s sp cifiques, en particulier pour la sant , l eau et l assainissement et la livraison de nourriture. A la suite de ces urgences respectives, bon nombre des ressources disponibles sont d j puis es, y compris une grande partie du stock d urgence pour une intervention rapide. Cela est particuli rement pr occupant tant donn l arriv e imminente de la saison des pluies, qui pourrait encore accro tre les besoins dans les zones touch es par les inondations. De fa on positive, le Tchad a re u des fonds du CERF et d autres m canismes globaux. Compte tenu des circonstances exceptionnelles, certains fonds de l allocation du CERF 2020 (12 millions USD) allou s dans le cadre des urgences sous-financ es, et qui avaient t prioritaires pour le Lac ont t r orient s afin d adapter les programmes originaux la r ponse COVID-19, pour couvrir des besoins imm diats et urgents. En outre, gr ce aux allocations globales des fonds du CERF sp cialement pour le COVID-19, le Tchad a re u un total de 2 190 000 USD, pour 4 agences de Nations Unies. Par ailleurs, le programme Education Cannot Wait (ECW) a octroy un financement de 1 million USD en Avril 2020 trois organisations humanitaires pour aider une r ponse rapide pour les enfants affect s par la pand mie, et est en train d tudier un financement additionnel pour l enseignement distance. The Global Partnership for Education (GPE) appui la coordination de la r ponse en ducation face la pand mie du Covid-19, dont le d veloppement du plan de r ponse lui-m me. Des fonds suppl mentaires et pr coces sont d sormais n cessaires de toute urgence pour maintenir le programme en cours, r pondre aux nouveaux besoins d coulant du COVID-19 et des nouveaux d placements et se pr parer r pondre rapidement aux urgences futures. Le HRP r vis n cessite 664,6 millions USD.


Latest News
Hashtags:   

Tchad

 | 

Révision

 | 

réponse

 | 

humanitaire

 | 

Annexe

 | 

Revision

 | 
Most Popular (6 hours)

Most Popular (24 hours)

Most Popular (a week)

Sources