Friday 3 July 2020
Home      All news      Contact us     
reliefweb - 4 days ago

DR Congo: Maladie à virus Ebola – République démocratique du Congo : Bulletin d’information sur les flambées épidémiques, 26 juin 2020

Country: Democratic Republic of the Congo Source: World Health Organization Le 25 juin 2020, le Ministre de la sant de la R publique d mocratique du Congo a d clar la fin de la flamb e de maladie virus Ebola (MVE) dans les provinces du Nord Kivu, de l Ituri et du Sud Kivu. . Conform ment aux recommandations de l OMS, cette d claration est intervenue plus de 42 jours apr s que la derni re personne avoir contract la MVE au cours de cette flamb e a donn par deux fois un test n gatif et tait sortie du centre de soins. La flamb e avait t d clar e le 1er ao t 2018 l issue d enqu tes et d une confirmation en laboratoire d un groupe de cas de MVE dans la province du Nord Kivu. Des enqu tes suppl mentaires ont permis d identifier des cas dans les provinces de l Ituri et du Nord Kivu pour lesquels les sympt mes taient apparus entre mai et ao t 2018. En 2019, la flamb e s est ensuite propag e la province du Sud Kivu et, le 17 juillet 2019, le Directeur g n ral de l OMS a d clar qu elle constituait une urgence de sant publique de port e internationale. . La R publique d mocratique du Congo a connu 11 flamb es depuis que la premi re a t reconnue en 1976. La 10e flamb e de MVE dans les provinces du Nord Kivu, de l Ituri et du Sud Kivu a t la plus longue du pays et la deuxi me par ordre d importance dans le monde apr s celle qui a touch l Afrique de l Ouest en 2014-2016. La riposte cette flamb e a t dirig e par le Minist re de la sant avec l appui de l OMS et des partenaires dans les domaines de la surveillance, de la recherche des contacts, des services de laboratoire, de la pr vention et de la lutte contre les infections, de la participation communautaire, des inhumations en toute s curit et dans la dignit , de la coordination de la riposte et des activit s de pr paration dans les provinces limitrophes. La participation des dirigeants locaux, des communaut s et des survivants de la MVE aux programmes de prise en charge de ces derniers et la communication aupr s des communaut s a jou un r le central pour endiguer la flamb e. Les difficult s pour gagner la confiance des communaut s touch es, la r ticence se faire soigner dans un tablissement de traitement d Ebola, une forte ins curit due la pr sence de groupes arm s dans les zones concern es, de m me qu une s rie d attaques men es contre des agents de sant sont autant de facteurs qui ont rendu plus difficile la lutte contre cette flamb e. Malgr tous ces probl mes, aucun nouveau cas confirm n a t notifi depuis avril 2020 et les provinces du Nord Kivu, de l Ituri et du Sud Kivu ont t d clar es exemptes du virus Ebola. En juin 2020, les activit s de riposte la flamb e et de surveillance sont pass es des autorit s centrales et des partenaires internationaux aux d partements provinciaux de sant . Du 17 au 23 juin 2020, 2790 alertes en moyenne ont t signal es chaque jour et ont fait l objet d une enqu te, dont plus 99 % dans les 24 heures. Parmi celles-ci, 428 ont t valid es en moyenne quotidiennement et correspondaient des cas suspects n cessitant des soins sp cialis s et un d pistage en laboratoire pour exclure la MVE. Le renforcement de la capacit de d tection des nouveaux cas et l appui constant des d partements provinciaux de sant et du Minist re de la sant expliquent le nombre soutenu d alertes signal es quotidiennement depuis avril 2020. La r alisation en temps voulu de tests pour les cas suspects a t men e bien par un r seau de huit laboratoires. Ainsi, du 15 au 21 juin 2020, 3219 chantillons ont t analys s, dont 2665 pr l vements sanguins sur des sujets vivants pr sum s atteints, 328 couvillonnages r alis s sur des sujets d c d s dans les communaut s et 344 chantillons pr lev s sur des patients ayant subi un nouveau test. Globalement, le nombre d chantillons analys s par les laboratoires a augment de 4 % pour rapport la semaine pr c dente. Du 1er ao t 2018 au 25 juin 2020, 3470 cas de MVE avaient t notifi s au total par 29 zones de sant , soit 3317 cas confirm s et 153 cas probables. Sur le nombre total de cas confirm s ou probables, 57% (n=1974) taient des femmes, 29% (n=1006) des enfants g s de moins de 18 ans, et 5% (n=171) des agents de sant . Il y a eu 2287 d c s enregistr s (taux global de l talit de 66 %) ; 33 % des malades (1152/3470) sont morts en dehors d un centre de traitement d Ebola, et 1171 personnes ont gu ri. Sur la dur e de la flamb e, plus de 250 000 contacts de cas ont t enregistr s dans les provinces du Nord Kivu, de l Ituri et du Sud Kivu. Le 25 juin 2020, la R publique d mocratique du Congo a entam une p riode de 90 jours de surveillance renforc e. Bien que la transmission interhumaine du virus Ebola ait pris fin dans les provinces du Nord Kivu, de l Ituri et du Sud Kivu et que la flamb e ait officiellement t d clar e termin e, il subsiste toujours un risque de r surgence. En cons quence, il est essentiel de maintenir les op rations de ripostes pour pouvoir rapidement d tecter d ventuels nouveaux cas et y r pondre et pour accorder la priorit au soutien et la prise en charge continus des personnes gu ries de la MVE. Le virus Ebola peut subsister dans certains liquides biologiques de survivants pendant plusieurs mois et, dans de rares cas, cela peut conduire une transmission secondaire ou une rechute, comme cela s est vu au cours de cette flamb e. Par ailleurs, le virus Ebola est pr sent dans des r servoirs animaux de la r gion, de sorte qu il y a toujours un risque de transmission zoonotique. E tant donn que des cas peuvent continuer appara tre sporadiquement en R publique d mocratique du Congo, il est essentiel de maintenir un syst me de surveillance solide et des op rations de riposte pour d tecter, isoler, tester et traiter rapidement les nouveaux cas suspects. Action de sant publique Pour contrer cette flamb e de MVE, entre le 1er ao t 2018 et le 25 juin 2020 : 11 laboratoires de terrain ont t install s pour tester jusqu 4200 chantillons par semaine par amplification g nique l aide des machines GeneExpert. Globalement, plus de 220 000 chantillons ont t test s ; 11 centres de traitement Ebola ont t install s pour prendre en charge les personnes infect es par le virus et fournir des soins de soutien et des traitements essentiels 2198 cas confirm s ; 25 centres de transit centralis s et d centralis s ont t install s pour prendre en charge les cas suspects ; Un vaccin anti-Ebola a t homologu et deux traitements, le r g n ron (REGN-EB3) et le mAb114, ont donn les preuves d une grande efficacit . 305 841 personnes ont t identifi es comme r pondant aux conditions pour tre vaccin es et 99 % (n=303 905) d entre elles l ont t ; Depuis novembre 2018, un programme national de prise en charge des survivants de la MVE a t mis en place pour leur apporter des soins cliniques et psychologiques sp cifiques et assurer un suivi biologique des liquides corporels. Chaque mois, plus de 90 % des personnes qui ont gu ri de la MVE se pr sentent pour un suivi mensuel, ce qui d note une bonne acceptation du programme et montre son utilit ; Plus de 29 000 d c s ont fait l objet d une alerte, ce qui a conduit la tenue de plus de 26 000 inhumations en toute s curit et dans la dignit (taux de r ussite de 88 % sur la longueur de la flamb e) ; Plus de 3000 tablissements de sant ont b n fici d un appui et d un mentorat en mati re de pr vention et de lutte contre les infections ; Plus de 2100 agents de sant ont t form s la pr vention et la lutte contre les infections ; Plus de 1000 tonnes de fournitures ont t livr es en 750 cargaisons internationales ; et Plus de 180 millions de d pistages ont t r alis s pour des sympt mes li s Ebola aux fronti res et aux autres points de contr le. Pour des informations d taill es sur les actions de sant publique men es par le Minist re de la sant , l OMS et les partenaires, veuillez consulter les derniers rapports de situation publi s par le Bureau r gional OMS de l Afrique : Rapports de situation sur la flamb e de maladie virus Ebola R publique d mocratique du Congo (en anglais) E valuation du risque par l OMS - provinces du Nord-Kivu, de l Ituri et du Sud-Kivu Dans son valuation la plus r cente, l OMS concluait que l actuelle flamb e de MVE tait circonscrite, dans la mesure o plus de 42 jours (deux fois la p riode d incubation) s taient coul s depuis la date du deuxi me test n gatif cons cutif r alis sur le dernier cas confirm le 13 mai 2020. Le 26 juin 2020, l OMS a maintenu l valuation du risque pour cet v nement un niveau mod r aux chelons national et r gional, et faible l chelle mondiale. Dans le cadre du Plan strat gique de consolidation et de stabilisation adopt par le Minist re de la sant , une surveillance renforc e, un programme long terme pour les survivants d Ebola et d autres m canismes de ripostes restent en place apr s que la flamb e a t d clar e finie de mani re maintenir une vigilance accrue et contribuer au renforcement et la r silience des syst mes de sant locaux. Dans la mesure o il est probable que la MVE persiste dans un r servoir animal en R publique d mocratique du Congo, il n est pas exclu qu un nouvel v nement de transmission zoonotique se produise. De plus, un groupe de cas de MVE peut galement appara tre apr s une exposition aux liquides biologiques de survivants, m me si la probabilit que cela se produise diminue avec le temps. Les difficult s actuelles en mati re d acc s et de s curit , de confiance des communaut s dans les autorit s, de fragilit des syst mes de sant , auxquelles viennent s ajouter l apparition du coronavirus 2019 (COVID-19), le chol ra, la rougeole et la flamb e de MVE qui vient d tre signal e dans la province de l E quateur, repr sentent pour l OMS autant de facteurs susceptibles de mettre en p ril la capacit du pays d tecter rapidement la r apparition de cas de MVE dans les provinces du Nord Kivu, de l Ituri et du Sud Kivu et y riposter. Suivant les conseils du Comit d urgence du R glement sanitaire international (2005) qui a t convoqu le 26 juin 2020, le Directeur g n ral de l OMS a d clar que la flamb e de MVE dans les provinces du Nord Kivu, de l Ituri et du Sud Kivu ne constituait plus une urgence de sant publique de port e internationale. Pour plus de renseignements, veuillez consulter la D claration sur la r union du Comit d urgence du R glement sanitaire international (2005) concernant la maladie virus Ebola en R publique d mocratique du Congo du 26 juin 2020 (en anglais) Conseils de l OMS L OMS recommande les mesures d att nuation des risques ci-apr s comme moyens efficaces de r duire la transmission de la maladie virus Ebola chez l homme : R duire le risque de transmission de la MVE d un animal sauvage un tre humain par contact avec des chauves-souris frugivores ou des primates non humains infect s ou par consommation de la viande crue de ces esp ces. Ces animaux devront tre manipul s avec des gants et d autres v tements de protection appropri s. Leurs produits (sang et viande) devront subir une cuisson compl te avant consommation. R duire le risque de transmission interhumaine par contact direct ou rapproch avec des personnes pr sentant des sympt mes de la MVE, en particulier avec leurs liquides biologiques. Il convient de porter des gants et des quipements de protection individuelle adapt s lorsque l on prodigue des soins des malades. Le lavage des mains doit tre syst matique apr s une visite des malades l h pital et apr s la d livrance de soins des malades domicile. Renforcer les pratiques de pr vention et de lutte contre les infections dans les tablissements de sant : il convient d appliquer les pr cautions d usage tous les malades pris en charge dans un tablissement de sant , quel que soit leur statut s rologique. Une attention toute particuli re est requise pour les tradipraticiens. R duire le risque de transmission par voie sexuelle : sur la base d un examen et d une analyse plus approfondie des recherches en cours par le Groupe consultatif de l OMS sur la riposte la maladie virus Ebola, l OMS recommande que les survivants de sexe masculin la MVE aient des rapports sexuels prot g s et des pratiques d hygi ne sans risque pendant 12 mois apr s l apparition des sympt mes ou apr s l obtention de deux r sultats n gatifs au d pistage du virus Ebola dans leur sperme. Il convient d viter tout contact avec les liquides corporels et il est conseill de se laver au savon et l eau. L OMS ne pr conise pas l isolement des patients masculins ou f minins convalescents dont les tests sanguins sont n gatifs pour ce virus. Continuer la formation et le recyclage des agents de sant propos des mesures de pr vention et de lutte contre les infections, de d tection pr coce, d isolement et de traitement des cas suspects de MVE. Sur la base des informations actuellement disponibles, l OMS continue de d conseiller l instauration de restrictions aux voyages ou aux changes commerciaux avec la R publique d mocratique du Congo en lien avec cet v nement. De plus amples informations sont disponibles dans les recommandations de l OMS concernant le trafic international dans le cadre de la flamb e de maladie virus Ebola en R publique d mocratique du Congo (en anglais). Pour obtenir davantage d informations, veuillez consulter les l ments suivants : Fin officielle de la dixi me flamb e d Ebola en R publique d mocratique du Congo maintenir la vigilance face aux r surgences et continuer de soutenir les survivants Observations du Directeur g n ral de l OMS au Comit d urgence du R glement sanitaire international (2005) sur la maladie virus Ebola en R publique d mocratique du Congo (en anglais) D claration finale de la huiti me r union du Comit d urgence du R glement sanitaire international (2005) pour la maladie virus Ebola en R publique d mocratique du Congo, 26 juin 2020 (en anglais) Ressources pour les m dias (en anglais) Documentation de l OMS et mises jour sur la maladie virus Ebola Documentation de l OMS et derni res nouvelles sur les malades gu ris de la maladie virus Ebola (en anglais) Crit res recommand s par l OMS pour d clarer la fin de la flamb e de maladie virus Ebola (en anglais) Financement de la riposte la MVE (en anglais)


Latest News
Hashtags:   

Congo

 | 

Maladie

 | 

virus

 | 

Ebola

 | 

République

 | 

démocratique

 | 

Congo

 | 

Bulletin

 | 

information

 | 

flambées

 | 

épidémiques

 | 
Most Popular (6 hours)

Most Popular (24 hours)

Most Popular (a week)

Sources