Saturday 18 January 2020
Home      All news      Contact us     
reliefweb - 1 month ago

Mali: Structuration de l’aide en consortium et interconsortia leçons apprises du programme key au Mali

Source: Groupe Urgence - Réhabilitation - Développement Country: Mali
RÉSUMÉ EXÉCUTIF MISSION DE CAPITALISATION Objectifs - Ce document de capitalisation vise à améliorer le fonctionnement en consortium et en inter-consortia dans les interventions humanitaires et de coopération au développement à partir des leçons apprises du programme KEY au Mali. Il cherche à répondre aux questions suivantes : Quelles sont les plus-values et les contraintes d’un fonctionnement en consortium et/ou inter-consortia ? Quels sont les éléments nécessaires à la réussite d’un fonctionnement en consortium et/ou inter-consortia ? Programme KEY au Mali – Depuis plusieurs années, les interventions d #39;urgence se succèdent dans le nord et le centre du Mali. En 2016, l #39;Union européenne (UE) a décidé de lancer un vaste programme - nommé KEY ( se tenir debout en langue locale) - qui se veut une transition entre l #39;urgence et le développement et qui a pour objectif de renforcer la résilience à l #39;insécurité alimentaire et nutritionnelle des populations vulnérables du Mali.
Après le lancement en février 2016 d’un avis de manifestation d’intérêt suivi d’une procédure de négociation de juin à décembre 2016, 5 consortia d’ONG ont été retenus pour la mise en œuvre du programme dans les régions de Gao, Kidal, Ménaka, Mopti, Taoudéni et Tombouctou pour une durée initiale prévue pour chacune des actions de 36 à 45 mois. Deux autres organisations, le Groupe URD (Urgence Réhabilitation Développement) et l #39;IRD (Institut de recherche pour le développement), ont été chargées de l #39;accompagnement et de l #39;évaluation du programme dans son ensemble. La contribution totale de l #39;UE au programme KEY est de 40 millions d #39;euros. Consortium - Le montage en consortium, fortement souhaité par les bailleurs, représente une modalité d’intervention de plus en plus présente et qui suscite souvent beaucoup d’interrogations.
Un consortium (du latin signifiant « partenariat » ou « association ») est un groupement d #39;acteurs, notamment d #39;organisations ou d #39;individus, résultant d #39;une collaboration à un projet ou programme dans le but d #39;obtenir un résultat1 .
Pour l’aide humanitaire et la coopération au développement, un consortium représente une modalité de coopération en partenariat. Un consortium se caractérise en effet par une relation construite et négociée, un engagement commun et une responsabilité partagée pour atteindre un même objectif global2 . Un consortium se différencie cependant des autres modalités de partenariat par une échelle souvent plus importante des objectifs et des moyens mis à disposition, ainsi que par la création d’une entité commune mais sans existence juridique organisée autour des organisations partenaires. Parfois, comme dans le cas du programme KEY, une entité de niveau « inter-consortia » peut être ajoutée pour faciliter la mise en œuvre de plusieurs consortia dans un même contexte d’intervention. LEÇONS GLOBALES PLUS-VALUES - Un fonctionnement en consortium peut être une réponse pertinente à l’augmentation de l’ampleur, de la fréquence et de la complexité des situations de crise en mutualisant un éventail plus large de ressources et de compétences. Il peut permettre un renforcement de la complémentarité, une couverture géographique accrue et une réponse plus approfondie aux besoins des populations cibles.
Les éléments suivants ont été soulignés en tant que plus-values potentielles d’une structuration en consortium et/ou en inter-consortia par les différentes catégories de parties prenantes :


Latest News
Hashtags:   

Structuration

 | 

consortium

 | 

interconsortia

 | 

leçons

 | 

apprises

 | 

programme

 | 
Most Popular (6 hours)

Most Popular (24 hours)

Most Popular (a week)

Sources