Wednesday 13 November 2019
Home      All news      Contact us     
reliefweb - 4 days ago

World: À quoi ressemble les transferts monetaires sensibles au genre? - étude multi-pays, octobre 2019

Source: CARE Country: Haiti, Jordan, Malawi, Niger, Philippines, World
RÉSUMÉ ANALYTIQUE Aperçu de l’étude CARE s’est engagé à être « prêt» lorsqu’il est question de réaliser des avancées décisives pour les femmes et les filles dans son intervention monétaire, et à impliquer d’autres parties prenantes sur les aspects sexospécifiques des TM. En s’appuyant sur cet engagement, CARE a commandé une étude sur les Transferts monatéiare sensibles au genre auprès de ses propres participants. L’étude visait à comprendre : La mesure dans laquelle les femmes, les hommes, les garçons et les filles sont impliqués dans la conception des programmes de TM et les implications de cette implication. La possibilité que les TM favorisent des rôles et relations de genre positifs et durables qui contribuent à l’équité entre les sexes. Les obstacles et risques liés au genre associés à la collecte et à la réception de l s TM y compris les attitudes sociales et culturelles et les risques de protection. Méthodologie Cette étude s’inspire directement de l’expérience de personnes touchées par une crise dans un environnement opérationnel varié – Haïti, Jordanie, Malawi, Niger et Philippines. La priorité était d’entendre les participants au projet eux-mêmes et 380 femmes et hommes ont pris part à des discussions de groupe, à des récits et à des entretiens individuels. La recherche au niveau des pays a été complétée par une revue de la littérature au niveau mondial et des entretiens semi-structurés avec le personnel de CARE. Conclusions de l’étude DÉFINIR CE QU’EST L’AEC SPÉCIFIQUE AU GENRE Au cours des discussions, un ensemble de caractéristiques des TM sensibles au genre ont été définies : Conçue pour répondre aux besoins et aux compétences uniques des femmes, des hommes, des garçons, des filles et des autres sexes ; Développée de manière à ne pas exposer les bénéficiaires à des préjudices ; et S #39;appuyant sur une compréhension des normes sociales. INCORPORER LE GENRE DANS LA CONCEPTION DES TRANFERTS MONETAIRES (TM) L’implication des femmes dans la conception des TM a été différente dans les pays de l’étude. La participation a été limitée à certains endroits, tandis que dans d’autres, comme un programme mené aux Philippines, l’intervention monétaire a été conçue avec une approche sexospécifique précise, garantissant ainsi aux ménages la possibilité de décider quel membre de la famille devrait recevoir l’argent, l’emplacement des points de paiement et/ou des sites de distribution, et les meilleures heures de la journée pour que les fonds soient disponibles. Dans les endroits où les femmes étaient moins impliquées dans les discussions de conception, les populations touchées par la crise ont souligné qu’elles étaient moins conscientes du rôle qu’elles pouvaient jouer dans la prise de décision au niveau du ménage et de la communauté une fois le transfert effectué. Dans certains cas, cela a entraîné des difficultés dans la collecte de leurs transferts en raison de l’emplacement des points de paiement et/ou des sites de distribution, des délais de livraison et des mécanismes de transfert. L’absence de participation des communautés touchées, en particulier des femmes, au processus de conception a mis en évidence la nécessité d’inclure systématiquement une solide analyse sexospécifique comme partie intégrante de l’analyse des besoins, tant au début de la mise en œuvre de TM qu’au cours de celle-ci. Sans cela, un certain nombre de menaces qui pèsent sur les TM sensibles au genre – et en particulier sur les TM qui tiennent compte des besoins et des capacités spécifiques des femmes – sont susceptibles de subsister. Cette étude a révélé que ces menaces peuvent exister à la fois à l’extérieur du ménage, comme les questions de sécurité et de sûreté pour les femmes lors de la collecte de leurs transferts, mais aussi à la maison, où les risques de tension et de violence peuvent être accrus lorsque les femmes sont ciblées comme bénéficiaires. POSSIBILITÉS DE PROMOUVOIR DES RÔLES ET RELATIONS DE GENRE POSITIFS ET DURABLES PAR LE BIAIS DES TM En ligne avec les conclusions des études précédentes, cette étude a révélé que, pour promouvoir des rôles et relations de genre plus positifs et durables, ainsi que des relations transformatrices, les TM doivent être combinés à des interventions complémentaires – l’approche Cash Plus par exemple. Les bénéficiaires de tous les pays couverts par l’étude ont indiqué que les soins de santé, la formation, le développement des compétences et la fourniture de services essentiels (tels que l’assistance juridique et les conseils financiers) étaient des interventions complémentaires importantes, qui pourraient être liées via Cash Plus. L’approche devrait viser les femmes et les hommes, tant au niveau du ménage que de la communauté. Les Philippines et la Jordanie ont donné des exemples de l’adoption de l’approche Cash Plus. Aux Philippines, des séances d’information portant sur l’équité entre les sexes, la formation sur la gestion financière, la protection de l’enfance, le renforcement de la résilience, l’hygiène et l’assainissement ont été offertes à certains bénéficiaires, en plus de leur TM Les répondants ont confirmé que cela avait entraîné des changements à plus long terme allant au-delà de la période de l’intervention monétaire et liés à l’amélioration des décisions en matière de dépenses des ménages, à l’amélioration des compétences en matière de budgétisation et d’épargne, à une résilience accrue et au développement renforcé des moyens de subsistance. En Jordanie, une approche de gestion de cas a été adoptée dans laquelle tous les bénéficiaires des TM ont été référés vers des services supplémentaires comprenant un soutien psychosocial, des services d’éducation, des services juridiques et de santé et une formation professionnelle. La fourniture d’un soutien aux moyens de subsistance était également un élément important de l’approche de la Jordanie concernant Cash Plus . Dans certaines localités, les associations villageoises d’épargne et de crédit (VSLA) ont fourni une forme complémentaire de soutien aux femmes recevant les TM. En Haïti, au Malawi et au Niger, certaines femmes ont utilisé une partie des transferts pour contribuer et participer aux VSLA, ce qui a non seulement un impact immédiat sur l’augmentation de la participation des femmes à la prise de décisions financières au niveau du ménage, mais a également renforcé les compétences et capacités de gestion financière à long terme résultant de la formation reçue par ces groupes. Les femmes impliquées dans les VSLA ont mis en exergue le rôle de ces groupes – même dans les environnements de réponse humanitaire – tout aussi importants car ils ont fourni des espaces sûrs pour permettre aux femmes de se rencontrer et ont renforcé la voix des femmes au niveau communautaire, en plus de renforcer les compétences en gestion financière des participantes. L’étude a également révélé que l’inclusion des hommes dans Cash Plus, comme les formations à l’équité hommes-femmes et les séances de sensibilisation, était importante pour encourager des changements d’attitude positifs concernant le rôle des femmes, y compris en ce qui concerne la prise de décision financière. LES TM ET PROBLÈMES DE PROTECTION LIÉS AU GENRE Des recherches antérieures ont montré qu’une intervention monétaire sensible au genre peut avoir des résultats positifs en matière de protection. Cependant, un certain nombre de risques de protection liés au genre et associés aux TM peuvent se traduire par une violence basée sur le genre (VBG). Lorsque ces risques existent, ils empêchent les femmes (et parfois les autres) d’accéder en toute sécurité à leurs transferts et de les utiliser. Cette étude a révélé que les problèmes clés liés aux TM et à la protection liée au genre, dont certains sont interdépendants, sont centrés sur : Sites de collecte des TM et accès aux TM ; Mécanismes de livraison sûrs et sécurisés ; Mécanismes de communication adaptés aux femmes ; Tension intra-ménage ; Tension au niveau communautaire ; et Protection contre l’exploitation et les abus sexuels (PEAS). Dans tous les pays de l’étude, les personnes interrogées ont souligné les préoccupations liées à la capacité des femmes à collecter physiquement leurs transferts. Cela était souvent lié à la distance qu’elles devaient parcourir, et les femmes ont souligné leur peur d’être volées sur le chemin du retour, en particulier lorsque les fournisseurs de services financiers arrivaient en retard aux points de paiement. Cette peur des attaques sur le chemin de ou vers les points de collecte était aggravée par les inquiétudes que le temps passé loin de chez eux empêchait ces femmes d’exécuter les tâches ménagères dont elles étaient responsables. Parmi les autres préoccupations des femmes en matière de sécurité et qui empêche l #39;accès facile aux TM– dont beaucoup ont également été signalées comme étant pertinentes pour les personnes âgées et les personnes handicapées – comprenaient le manque de connaissances et de compréhension de la technologie, l’analphabétisme, les barrières linguistiques et le manque de documentation requise. Les problèmes d’accès facile aux transsferts peuvent être liés à une incitation du secteur humanitaire à utiliser un seul système de distribution des TM dans de nombreux endroits. Bien que cette approche présente des avantages évidents en termes de rapport coût-efficacité, l’utilisation d’un système de prestation unique risque également d’exclure certaines des personnes qui ont le plus besoin d’assistance. Cela met en évidence la nécessité pour les agences d’aide de recueillir le soutien des donateurs pour mettre en place des mécanismes d’enregistrement des bénéficiaires des TM adaptables et utiliser des systèmes de prestation capables de répondre aux besoins divers et spécifiques des femmes, des filles, des hommes et des garçons de tous âges et de toutes capacités. Cela est essentiel si la communauté humanitaire veut véritablement fournir une intervention monétaire impartiale et responsable de manière à répondre aux différentes vulnérabilités et capacités plutôt que de négliger ces divers besoins dans la recherche de la rentabilité. Il a également été constaté que la réception des TM par les femmes crée des tensions au sein du ménage et de la communauté dans certains pays, mais pas dans tous les pays étudiés. En Jordanie, les femmes ont déclaré que le fait de recevoir une intervention monétaire avait accru les tensions au sein du ménage en ce qui concerne la prise de décisions financières. Au Niger, c’est le contraire qui est vrai, peut-être parce qu’il est déjà d’usage que les femmes gèrent l’argent et participent à la prise de décisions financières au Niger, alors qu’en Jordanie, c’est plus nuancé, la responsabilité des décisions financières du ménage variant selon les ménages. Au Malawi, certaines femmes ont souligné la nécessité d’augmenter la valeur des transferts, car ceux-ci étaient fondés sur des directives au niveau des groupes sectoriels pour couvrir les besoins alimentaires plutôt que tous les besoins essentiels ; lorsque l’argent s’est épuisé, ces femmes ont déclaré avoir été exposées à la violence ou à un risque de violence dans leur foyer, ce qui a conduit certaines à déclarer une préférence pour les produits alimentaires plutôt que pour les espèces afin de réduire leurs attentes irréalistes concernant les transferts à couvrir. Dans quatre des pays de l’étude, les femmes ont signalé qu’elles étaient harcelées ou craignaient d’être harcelées par leur propre communauté car tout le monde n’avait pas bénéficié des TM. Ce problème était particulièrement préoccupant lorsque les femmes étaient nommées bénéficiaires de l’intervention monétaire et était particulièrement évident dans le cas des femmes chefs de famille. En lien avec les risques susmentionnés au niveau des ménages et de la communauté associés à la capacité des femmes à accéder à une intervention monétaire, les participants à l’étude ont décrit la nécessité d’établir des mécanismes de communication sûrs, sécurisés et adaptés aux femmes. Comme le démontre cette étude, la prise en compte du genre dans la conception et la mise en œuvre de l’AEC dès le début est une priorité pour favoriser la sensibilité au genre. Son inclusion peut à son tour soutenir le renforcement de rôles et de relations de genre positifs et durables et atténuer les préoccupations de protection liées au genre pour les personnes touchées par une crise. Elle soutient en outre l’idée que la nécessité de progresser dans la conception et la mise en œuvre d’une intervention monétaire centrée sur les personnes et tenant compte de la problématique hommes-femmes demeure. Recommandations À partir des résultats de l’étude, un certain nombre de recommandations sont formulées : PHASE : EVALUATION ET ANALYSE Inclusion de l’analyse comparative entre les sexes et du marché dans les évaluations des besoins : Des liens entre l’analyse de marché et l’analyse de genre doivent être établis et inclus dans toutes les évaluations des besoins fondamentaux ; ils devraient être régulièrement mis à jour tout au long du calendrier de mise en œuvre, même en cas de crise prolongée Analyse des risques de protection sexospécifiques pour tous les genres : Une analyse et une réduction constantes des risques identifiés pour la protection des femmes et des hommes et de leurs sous-groupes tels que les personnes âgées, les jeunes, les personnes handicapées et les groupes LGBTQI sont essentielles. PHASE : PLANIFICATION ET CONCEPTION Approches participatives abordant de manière signi icative le genre : Le leadership des femmes dans la prise de décision humanitaire devrait influencer la conception des TM – pour comprendre le pouvoir décisionnel au niveau du ménage, où réside le pouvoir dans la communauté, ainsi que le rôle et l’influence des structures de gouvernance locales. Intégration du genre dans la conception de l’intervention monétaire en particulier Cash Plus : L’action des TM visant à contribuer à la prise en compte du genre doit être intentionnelle et clairement liée aux analyses des besoins, du genre et du marché.Cash plus offre un potentiel intéressant pour une intervention monétaire sensible au genre, en particulier pour répondre aux services essentiels non satisfaits (par exemple, les soins de santé) et à l’épargne et aux crédits (AVEC). Utiliser les marqueurs de genre sans modération : Les marqueurs de genre doivent être systématiquement utilisés pour s’assurer que le genre est pris en compte dès le début et qu’il est pris en compte lors des évaluations pour « vérifier la vérité » des résultats. PHASE : MISE EN OEUVRE ET SUIVI Comprendre et atténuer les risques de la protection liés au genre : Toute Assistance monétaire doit reconnaître la diversité des besoins et des capacités des différents groupes de genre et de leurs sous-groupes. Cela peut entraîner l’utilisation de différents mécanismes pour différents groupes au sein d’une population cible ou la nécessité d’augmenter le nombre de points de paiement. Le suivi continu des aspects sexospécifiques des TM – en particulier la protection et la sécurité – est un élément important pour atteindre la sensibilité au genre. Comprendre les impacts négatifs potentiels sur les relations entre les sexes de valeurs de transfert qui ne répondent pas à des besoins multiples : Les transferts conçus pour couvrir un résultat unique doivent être associés à une forte sensibilisation au sein de la communauté afin de mieux comprendre ce que le transfert pourrait couvrir et d’atténuer les risques de protection liés au genre. Une sensibilisation et une information qui touchent tous les genres : Des séances de sensibilisation de la communauté – avec des femmes et des hommes, séparément puis ensemble si nécessaire – peuvent aider à assurer une compréhension à l’échelle de la communauté de la raison pour laquelle certaines personnes, mais pas toutes, ont été ciblées par les TM est recommandé, en particulier pour tenter de s’assurer que ciblés ne sont ni mis en danger ni harcelés. Une communication et un engagement communautaires qui favorisent l’équité entre les sexes et atténuent les risques liés à la protection des femmes : L’établissement de mécanismes de retour d’information et bidirectionnels suffisamment sécurisés pour permettre aux destinataires de tous les genres et à leurs sous-groupes de les utiliser doit être inclus pour toutes les interventions monétaires. AU NIVEAU DE LA RÉPONSE ET DE L’AGENCE : Analyse de genre et message institutionnel au niveau de la réponse : Les parties prenantes responsables de la supervision et de la réalisation des évaluations et des analyses doivent souligner l’importance de l’analyse sexospécifique pour des réponses efficaces et sensibles au genre, en particulier pour les donateurs. Apporter une expertise en genre dans l’AEC : S’assurer que les experts en genre, y compris les experts en matière de violence basée sur le genre (VBG), comprennent bien les TM et les avantages et inconvénients potentiels est un élément important de cette approche. Formation sur les aspects des TM relatifs à la protection sexospécifique : Il est nécessaire de former de manière continue et systématique le personnel des agences sur la PEAS et les VBG et à la manière dont ces aspects peuvent être affectés ou influencés par les transferts monétaires.


Latest News
Hashtags:   

World

 | 

ressemble

 | 

transferts

 | 

monetaires

 | 

sensibles

 | 

genre

 | 

étude

 | 

multi

 | 

octobre

 | 
Most Popular (6 hours)

Most Popular (24 hours)

Most Popular (a week)

Sources